Comment le solaire révolutionne le quotidien au Kenya

Comment le solaire révolutionne le quotidien au Kenya

Afin de concrétiser sa volonté de développer la production d’énergie verte, le Ministère de l’Énergie kényan applique depuis 2008 une politique de subventions publiques (Feed-in Tariff) à la production d’électricité d’origine renouvelable.

Une croissance exponentielle du solaire, des projets ambitieux

Si la principale source d’énergie est actuellement hydraulique, grâce notamment  aux centrales hydroélectriques de Gitaru et de Kiambere, le gouvernement kényan met un point d’honneur à augmenter la part de la production d’énergie solaire. Ainsi, la production d’énergie solaire est celle qui observe le taux de croissance le plus élevé depuis la fin des années 2000. Par ailleurs, de nombreux grands projets de centrales solaires on-grid sont en cours de réalisation (de capacité de l’ordre de plusieurs centaines de MW, voire de GW). Mais l’énumération de gros chiffres et de projets colossaux ne décriraient que partiellement cette transition vers les énergies renouvelables.

Des répercussions au sein de la société

En effet, la portée du changement de production d’électricité atteint également le quotidien des Kényans. Un avantage majeur du photovoltaïque est de permettre l’approvisionnement de villages isolés, par la création de mini-grids dans les zones les plus reculées. La décentralisation de l’énergie offre un accès à l’électricité au plus grand nombres. Cette solution permet de réduire les coûts d’infrastructures de transport d’électricité, et ainsi son tarif pour les populations rurales. Par ailleurs, le travail d’installation et d’entretien est souvent confié aux locaux. En recevant une formation et une rémunération pour cette activité, les populations sont impliquées dans leur propre production d’énergie, et acquièrent une certaine indépendance.

Cependant, malgré ces signes encourageants, une majorité de la population kényane n’a toujours pas accès à un réseau électrique. Plusieurs Start-Up, kényanes et étrangères, proposent des équipements adaptés (ordinateurs, systèmes d’éclairage, rétroprojecteurs…), pouvant fonctionner à l’énergie solaire. Cela a de nombreuses répercussions positives, notamment sur les systèmes de santé et éducatifs.

Si la part du photovoltaïque dans le mix énergétique kényan est encore minoritaire, son essor est prometteur pour les années à venir.  De nombreuses entreprises locales se développent et la volonté du gouvernement incite de nombreuses entreprises étrangères à investir dans des projets de centrales solaires on- et off-grid au Kenya. Ce n’est pas pour rien qu’un des plus grands salons du photovoltaïque du monde, Solar Energy East Africa, aura lieu prochainement (mars 2016) à Nairobi.

 En savoir plus

http://kerea.org/

http://www.energies-renouvelables.org/

http://revue-afrique.com/kenya-electricite-solaire-paiement-mobile/

 

Crédits

charles ravot

charles ravot

Coline Jégoux

Country Manager France @Milk the Sun, Berlin