Le développement du solaire égyptien

Le développement du solaire égyptien

Le pétrole et le gaz naturel sont les deux ressources les plus importantes d’Egypte. Par conséquence, la principale source d’énergie du pays, représentant environs 94% de la production électrique du pays (en 2013), est la transformation de ces énergies fossiles au sein de centrales thermiques. Le reste est partagé entre centrales hydroélectriques, solaires et éoliennes.

Au-delà de la nécessité environnementale d’une transition énergétique (que nous avons largement développés dans nos précédents articles), le modèle de mix énergétique égyptien n’est plus viable économiquement. Le coût d’extraction du gaz et du pétrole augmente, le prix à la vente sur le marché diminue et les réserves tendent à s’amenuiser. Face à cela, les énergies renouvelables suivent une tendance inverse : Les performances des panneaux solaires et éoliennes s’améliorent et les coûts de production et d’installation baissent rapidement.

 

Le gouvernement égyptien veut tirer profit d’un fort potentiel solaire

Le territoire égyptien dispose d’un potentiel formidable concernant les énergies renouvelables, et notamment l’énergie solaire : le taux d’ensoleillement du pays est le deuxième le plus élevé au monde (entre 2000 et 3200 kWh/m²/an), particulièrement au niveau d’Assouan. Si les centrales hydrauliques produisent actuellement la majorité du renouvelable égyptien, cette filière est limitée par le manque de sites encore exploitables.

C’est pourquoi le gouvernement égyptien a instauré un système de subventions pour la production de centrales solaires et éoliennes. Le Ministère de l’Electricité et de l’Energie égyptien a fixé un objectif de 20% d’énergie d’origine renouvelable en 2020. Le Feed-in Tariff proposé par le gouvernement offre un tarif forfaitaire de rachat d’énergie solaire, assuré pendant 25 ans. Cela concernera jusqu’à 300 MW de projets inférieurs à 500 kW, et 2000 MW pour les projets de puissance comprise entre 500 kW et 50 MW.

La valeur de ce tarif de subventionnement est le suivant :

FiT Egypt

 

Des incitations pour le développement de projets de centrales solaires

De plus, le financement de projets photovoltaïques est facilité par des taux d’intérêts avantageux de 4% pour des projets inférieurs à 200 kW, 8% pour des projets entre 200 et 500 kW… quand les taux intérêts égyptiens se situent généralement entre 7 et 15%. EFG Hermes et Bank of Egypt sont quelques uns des nombreux acteurs du marché égyptien proposant un support financier aux projets de centrale solaires. Par ailleurs, le gouvernement compte mettre à disposition des terrains appartenant à l’Etat par un contrat usufruitier, en échange de 2% de l’énergie produite par la centrale ainsi qu’un Power Purchase Agreement sur 25 ans.

Afin de voir son projet solaire être subventionné par le Ministère de l’Electricité et des Energies Renouvelables d’Egypte, et ainsi engager l’ Egyptian Electricity Transmission Company et les  Distribution Companies d’en acheté l’électricité produite, le développeur de projet doit remplir un formulaire d’évaluation. Les critères principaux sont le degré de qualifications et les expériences antérieures du développeur, les ressources financières et humaines à disposition, et enfin la clarté et viabilité du projet.  Une notation par point est attribuée au dossier, une note minimale de 650 sur 1 000 est nécessaire pour rendre le projet éligible au Feed-in Tariff.

L’article de mardi prochain portera sur le marché ghanéen!

Sources

PV-Magazine

Solar GGC

EgyptERA

Charles Ravot

Milk The Sun Assistant Country Manager Africa

No Comments

Leave a Comment

Hier Kommentar schreiben!


Vendez vos installations phtovoltaiques