L’Algérie met en place un programme ambitieux de Développement des Energies Renouvelables

L’Algérie met en place un programme ambitieux de Développement des Energies Renouvelables

L’Algérie est le premier pays africain à avoir instauré un Feed-in Tariff pour les énergies renouvelables : dès août 2004, un programme national de promotion des énergies renouvelables est lancé : il imposait à Sonelgaz, l’opérateur énergétique public national, d’assurer le rachat d’énergie d’origine renouvelable à travers un contrat commercial. Cependant, cette politique fut un échec, car elle n’a pas entraîné de projets de centrales d’énergies renouvelables.

La nécessité d’une diversification du mix énergétique en Algérie

Le mix énergétique algérien tire profit de ses grandes réserves naturelles de gaz et de pétrole, 97% de l’électricité générée en 2012 provenait des centrales thermiques. Le pays ayant atteint récemment l’électrification universelle, les motivations qui ont poussé le gouvernement à lancer un programme ambitieux de Développement des Energies Renouvelables en 2011, en mettant l’accent sur le photovoltaïques, sont autres.

Le solaire est la plus prometteuse des énergies dans cette région fortement ensoleillée et dont le taux d’irradiation est l’un des meilleurs du monde. L’Algérie souhaite assurer son indépendance énergétique et exporter le surplus d’énergie produit (notamment vers l’Europe) afin de stimuler l’économie nationale. Les matières premières que sont le gaz et le pétrole vont tendre à s’épuiser, la diversification du mix énergétique est indispensable, d’autant plus que l’Algérie doit respecter plusieurs obligations contractuelles d’exportation d’électricité.

Un programme ambitieux

Ce nouveau programme national de Développement des Energies Renouvelables est étalé en trois phases :

  • Lors de la première phase, de 2011 à 2015, des projets pilotes et des batteries de tests des différentes technologies disponibles ont été effectuées. Cela a permis d’ajuster le programme et de fixer un Feed-in Tariff valide pendant 20 ans.
  • La deuxième phase, qui se déroule entre 2015 et 2020, concerne le lancement du développement de centrales de production. Les projets peuvent être menés par des développeurs et investisseurs du secteur public ou privé, nationaux ou étrangers. L’objectif fixé par le programme est de 4 525 MW de centrales installées d’ici 2020, dont 3 000 MW générés par des centrales solaires.
  • La troisième phase prévoit une installation finale de 22 000 MW de centrales de production d’énergie renouvelable, dont 13 575 MW de centrales photovoltaïques.

Le contrat d’achat d’électricité est conclu entre le producteur d’électricité et le distributeur Sonelgaz. Il porte sur une période de 20 ans divisée en deux phases : Pendant les 5 premières années, le tarif d’achat unique est fixé et calculé sur la base d’un potentiel de référence estimé à 1500 heures de fonctionnement à pleine charge. Puis lors des 15 années suivantes, le tarif varie selon le potentiel du site.

Voici le Tarif d’achat garanti :

FiT Algerie

Source

Objectifs nouveau programme des Energies Renouvelables en Algérie (2015-2020-2030)

Photovoltaïque : Les tarifs d’achat garantis en Algérie

Photo Credit: underworld/shutterstock

Charles Ravot

Milk The Sun Assistant Country Manager Africa

No Comments

Leave a Comment

Hier Kommentar schreiben!


Vendez vos installations phtovoltaiques