L’Afrique du Sud, pionnier du solaire africain

L’Afrique du Sud, pionnier du solaire africain

L’ Afrique du Sud est le premier producteur d’électricité en Afrique (et 17ème dans le monde) avec 256 TWh générés en 2013. Actuellement, plus de 90% de l’électricité produite est issue du charbon : les réserves dont dispose l’ Afrique du Sud s’élèvent à environ 30 milliards de tonnes fin 2014, classant le pays dans le top 10 au niveau mondial et premier en Afrique. La transformation du charbon en électricité dans les centrales à charbon étant très polluante (40% des émissions de gaz à effet de serre du continent proviennent d’Afrique du Sud), le gouvernement a affiché dans les années 2000 une forte volonté de réduire ses émissions de CO2 et de développer une industrie locale de production d’énergie renouvelable.

Afin de mettre en pratique cette volonté, le Ministère de l’Energie, à travers le NERSA (le National Energy Regulator of South Africa), a dans un premier temps élaboré un système de tarif d’achat garanti (Feed-in Tariff) pour les énergies renouvelables (programme TAGER). Cependant, ce système de subvention fut abandonné avant son lancement du fait du succès trop important à prévoir, ce qui aurait mis en péril la stabilité du réseau géré par l’opérateur public Eskom, induit un flot administratif incontrôlable et provoqué des dépenses trop importantes pour le Ministère des Finances. Au lieu de cela, le Département de l’Energie d’ Afrique du Sud a opté pour un système de procédure publique d’appel d’offres, ayant pour but de développer la production d’énergies renouvelables.

Un système d’appel d’offres pour sélectionner les projets subventionnés

Baptisé REIPPP (Renewable Energy Independent Power Producer Procurement), ce programme est divisé en cinq séries d’appel d’offres (Tender Rounds), lors desquels le candidat (le soumissionnaire) propose un prix de vente de l’énergie produite. Bien que les critères de sélection des dossiers ne sont pas précisés publiquement, les projets de centrales d’énergies renouvelables, solaires ou éoliennes, sont évalués selon plusieurs critères : l’environnement, le terrain exploité, les aspects commerciaux et légaux, le développement économique, technique et financier du projet. Si la puissance minimale fixée par le REIPPP est de 1MW, les projets développés sont de bien plus grande taille, plusieurs dizaines voire quelques centaines de MW, ce qui leur permet de proposer un prix de vente de l’électricité relativement bas et d’espérer faire partie des projets remportant l’appel d’offre.

Le REIPPP impose d’autres conditions aux promoteurs afin de rendre leur centrale éligible : afin de développer l’économie locale, un certain pourcentage du matériel (notamment les modules, les onduleurs et structures métalliques des centrales solaires) et des services nécessaires à la construction et l’exploitation de la centrale doit être fourni par des acteurs sud-africains. Par ailleurs, à travers l’objectif d’émancipation de la population noire, les projets sont évalués selon la législation BBBEE (Broad-Based Black Economic Empowerment) qui impose un minimum de 2,5% des actions possédées par les communautés locales ainsi qu’une proportion minimale d’employés, de dirigeants et d’actionnaires issus des populations noires.

Le tarif de rachat moyen de l’électricité solaire sous forme de PPA lors des quatre premières phases, assuré sur 20 ans, est le suivant :

REIPPP FR

Le gouvernement d’Afrique du Sud revoit ses objectifs à la hausse

Le REIPPP 5 débutera lors du deuxième trimestre 2016. En avril dernier, la Ministre de l’Energie d’Afrique du Sud, Mme Tina Joemat-Pettersson, a d’ores et déjà annoncé la hausse du volume d’énergie renouvelable subventionné lors la phase n°5 ainsi que la possibilité pour les projets ayant échoué lors de la sélection des projets lors des séries précédentes de reformuler une offre de PPA. Par ailleurs, le Ministère de l’Energie prépare actuellement un schéma de subvention pour l’après REIPPP 5, et une annonce à ce sujet sera faite dans les prochains mois.

Source :

Rapport du PPIAF

NERSA

Rapport du WWF

IPP Renewables

Photo credit: shutterstock/ES_SO

Charles Ravot

Milk The Sun
Assistant Country Manager Africa

No Comments

Leave a Comment

Hier Kommentar schreiben!


Vendez vos installations phtovoltaiques